Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2018 5 21 /12 /décembre /2018 18:34

La colère sociale n’est pas près de s’apaiser

Face au puissant mouvement des « gilets jaunes », le chef de l’État a dû prendre diverses mesures, en essayant qu’aucune des dispositions prises ne contrevienne à sa doctrine néolibérale.

Le résultat, un projet de loi qui veut faire croire aux gilets jaunes qu’ils ont été entendus, tout en faisant clairement passer le message aux milieux d’affaires que l’Élysée continuera de défendre leurs intérêts.

Dans chacune des mesures on y trouve la confirmation que les gilets jaunes ont raisons d’éprouver une colère profonde.

Le salaire minimum et la désindexation des pensions de retraire sur l’inflation illustre cette duperie. La colère sociale vient de loin, depuis 1982-1983, le virage dit de la « rigueur » conduit par le gouvernement d’union de la gauche de l’époque a été le premier épisode et cette parenthèse n’a jamais été refermée et est devenue le socle des politiques économiques conduites depuis par la droite ou les socialistes.

La désindexation salariale et la précarité du travail est venue s’ajouter à ces politiques d’austérité, contribuant à tirer encore plus bas les revenus des salariés les plus défavorisés.

C’est cette colère qui s’est soudainement exprimée sur les ronds-points. La colère de citoyens qui n’arrivent plus à boucler leur fin de mois, tant le système est devenu injuste. Face à cela, il aurait été cohérent que le pouvoir fasse un vrai geste et profite de l’indexation légale obligatoire du Smic, qui intervient chaque 1er janvier, pour décider d’y ajouter un « coup de pouce ». Le premier véritable depuis plus de dix ans.

Mais, Emmanuel Macron a toujours défendu, jamais de « coup de pouce »  Conseiller de François Hollande à l’Élysée, il est l’un de ceux qui ont le plus pesé pour qu’aucun geste ne soit consenti aux salariés les plus modestes. Et cette intransigeance n’a pas varié quand il a, à son tour, accédé à l’Élysée.

Ce dogmatisme antisocial se retrouve dans le plan qui vient de voir le jour. Car finalement, la hausse de 100 euros du Smic qu’Emmanuel Macron avait suggérée lors de sa dernière intervention télévisée ne verra pas le jour. En plus de l’indexation légale obligatoire, c’est en fait la prime d’activité qui permettra d’arriver aux 100 euros annoncés par le chef de l’État. Et pour à peine 50% des bas revenus, car il s’agit d’une aide sociale octroyée sous conditions de ressources. Cette aide sociale sera-t-elle versée le 4 février, comme l’annonce l’état ?

Rendez-vous, fin Janvier cela risque d’être encore très chaud et pas seulement avec les gilets jaunes.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Gérard Letailleur
  • : Retrouvez les réactions de Gérard Letailleur concernant les sujets d'actualité et de société. elections municipales, petit couronne, parti socialiste, parti communiste,parti de gauche, front de gauche,
  • Contact

Réseaux sociaux

badge (1)

Recherche

Téléchargement du dossier scolaire

La rentrée scolaire en question, nos explications au format .pdf :

Page 1 Page 1

Page 2 Page 2